leurs sens sont de longs filaments surtendus
rayonnant à l’infini de leurs
cerveaux liens délicats et froids comme
lueurs pâles d’étoiles lointaines

ainsi ils captent tout battement
de l’univers toute pulsation
d’existence un jour cependant
rétractent leurs mystérieuses antennes

leurs mouvements deviennent précis
gestes mathématiques d’insectes
travaillant sous la domination
si voluptueuse de l’instinct

ils se couchent s’incrustent en la vie
animale la plus gourde enfouis
dans une humilité toute neuve
se transforment pesants de questions