ils sont là n’y sont plus
leur passage n’aura
presque duré qu’un siècle
à peine si nos pleurs
ont tenté de couler

ils sont là n’y sont plus
dans le tremble de l’air
leur absence est présence
d’où naît cette magie
qui fixe leur image

ils sont là n’y sont plus
dans l’air comme un cristal
tranchant ils ont leur marque
où l’univers entier
semble s’être arrêté