ils ne savent plus où ils sont
ne savent plus où cacher leurs
regards sous les pierres en bas
en haut sous les masses rocheuses

pendues à un fil chaque pas
chaque instant est vertigineux
et dans l’infini du chaos
la nuit s’avance ils pleurent ont peur

de ce qui vient derrière peur
des autres de ces pierres qui
se décrochent ils n’y voient que le
poids réel de leurs cauchemars