les nouvelles de notre monde
les mènent au-delà de l’absurde
et rien de nos odeurs multiples
qui les cernent ne les rassure
leurs lèvres bougent sans paroles
leurs genoux tremblent sans plier
leurs mains se cherchent sans se joindre
leurs yeux s’élevant ne voient rien
mais ils gardent cette fierté
verticale qui les protège
de toutes nos démonstrations