leurs corps immobile est paisible
leur visage tranquille et doux
régulier leur souffle est heureux
leurs traits sereins sont reposés
ils sont blottis dans le sommeil

pourtant méfiez-vous de leur
repos c’est là que leur âme est
meurtrie disloquée d’effroyables
convulsions fracassée de râles
qu’ils vivent les pires souffrances