24 octobre 2013

Quand l'étale

  quand l’étale d’un ciel absolu broie la terreque la surface de l’eau grise est ballotéede rides lumminescentes que haut et basse confondant dénoncent toutes perspectivesils sortent de chez eux s’installent au bord des maresredoutent l’agitation brusque de la pluieimmobiles s’assoient silencieux demeurentregards noyés d’un vide infini s’épuisentà suivre la trace de leurs regards sur l’eau    
Posté par balpe à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 octobre 2013

c'est la nuit

  c’est la nuit un grand bruit de train bourdonne sous leur front ils ferment les yeux fatigués éblouis et c’est la nuit des gares défilent des lunes passent des plaines et des forêts tourbillonnent follement bruits de ferraille tout tourne en un vertige épouvanté et c’est la tout est dispersé le vent se désole emporté et s’agrippe dans les arbres chocs et rebondissements dans leurs têtes des portières claquent le train s’arrête et c’est la nuit où dans de longs friselis de robes passent leurs femmes    
Posté par balpe à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 août 2013

blancs vallonnements

  blancs vallonnements de bosquets mousseux rivières très paisibles enluminures si violemment dorées des bords de mer lieux de repos c’est au fond de leurs yeux que sont leurs paysages les plus doux parfois ils s’y attardent longuement dans de lentes et lentes contemplations réciproques d’où cependant ils s’arrachent sans un regret quand on l’exige et sans que leur regard sur notre monde change    
Posté par balpe à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,