19 février 2014

nos preuves

nos preuves du réel ne sont rien pour eux leurs visages ne sont que signes où désespoir légèreté comme manteau de soie du soir miroitent bougent sans cesse tout leur est fluide   douceur évanescence mélancolie rien ne peut se poser sur leurs corps malléables jusque dans l’inquiétude de leurs amours passe quelque chose de la fadeur de l’ivoire    
Posté par balpe à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 avril 2013

ils s'entourent

  ils s’entourent de monceaux de livres étudient mais n’écrivent pas une ligne ils lisent toutes leurs journées installés au-dessus de nos rues les cloches de nos églises comptent leurs heures la tête lasse ils lisent il fait beau leur attention est sur les livres l’univers entier grouille dans leurs cervelles les heures sonnent des ombres lentes promènent sur leurs pages même en été jamais ils ne relèvent leurs regards lourds    
Posté par balpe à 15:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,