nos anxiétés métaphysiques les font
rire eux c’est la frousse qui les empoigne
la peur de la vie peur des actions des hommes
la terreur du désordre l’incohérence
des espèces végétaux minéraux bêtes
le fatras de nos races la multitude
de nos vices la cacophonie de nos
commerces de nos arts l’effroi du chaos
absolu des systèmes par dessus tout
par dessus tout en nos actes les alarme
notre quête sans fin d’une vérité